Interactions entre les saumons sauvages et d’élevage de l’Atlantique

Pêches et Océans Canada s’est engagé à améliorer notre compréhension des interactions entre le saumon sauvage de l’Atlantique et l’industrie aquacole afin de prendre des décisions réglementaires mieux éclairées. Les scientifiques de la Station de biologie ont entrepris un projet pilote faisant appel à des étiquettes acoustiques en vue de mieux comprendre les interactions entre les saumons sauvages de l’Atlantique migrant vers la mer et leur milieu marin, en particulier compte tenu des sites de salmoniculture et de la pression exercée par les prédateurs dans la baie de Fundy. L’objectif à long terme est de déterminer la mortalité propre à chaque stade biologique dans les estuaires et dans l’océan, ainsi que le temps passé par le saumon sauvage près des sites d’aquaculture dans la région des Maritimes afin de mieux comprendre le temps d’exposition et les interactions du saumon sauvage avec la salmoniculture.

Au cours de la première année, 60 saumoneaux sauvages du Centre de biodiversité de Mactaquac du MPO ont été munis d’étiquettes acoustiques et relâchés en aval du barrage dans l’estuaire de la rivière Magaguadavic, à St. George (Nouveau-Brunswick). Vingt-neuf récepteurs captant les transmissions de ces étiquettes ont été placés dans des sites aquacoles actifs et inactifs, ainsi que dans l’estuaire de la rivière Magaguadavic et aux points de sortie vers la baie Passamaquoddy. Après 20 jours, les étiquettes sur les poissons sont passées en mode « faible émission » pour permettre un suivi à plus long terme et pour fournir des renseignements sur les estimations de survie dans des habitats particuliers. De plus, si les poissons quittent la région de la baie Passamaquoddy, les étiquettes enverront un signal aux récepteurs exploités par l’Ocean Tracking Network afin de fournir des renseignements supplémentaires sur leur survie et leur migration. Ces travaux sont effectués avec le soutien de l’industrie aquacole, de la Fédération du saumon atlantique, l’Ocean Tracking Network, la National Oceanographic and Atmospheric Administration (NOAA), et sont financés dans le cadre du Programme sur les interactions entre l’aquaculture et l’écosystème.

M. Trudel, Ph. D., relâche des saumoneaux de l’Atlantique marqués dans l’estuaire de la rivière Magaguadavic

M. Trudel, Ph. D., relâche des saumoneaux de l’Atlantique marqués dans l’estuaire de la rivière Magaguadavic

Photo montrant M. Trudel, Ph. D., relâche des saumoneaux de l’Atlantique marqués dans l’estuaire de la rivière Magaguadavic

Vue sous-marine de saumoneaux de l’Atlantique relâchés dans l’estuaire

Vue sous-marine de saumoneaux de l’Atlantique relâchés dans l’estuaire

Photo montrant une vue sous-marine de saumoneaux de l’Atlantique relâchés dans l’estuaire